Uniquement fascinant, le défi d'attention


Demander à une personne avec un TDAH de fonctionner de façon linéaire c'est comme demander à une tulipe d'être une rose ou à un éléphant de marcher d'un pas léger comme un félin.


De l'extérieur: les pensées et les idées sont dispersées donnant l'impression d'être dépourvues de sens; le focus et la concentration durent aussi longtemps qu'un claquement de doigt; l'attention est plus souvent qu'autrement frivole; le regard est fuyant.


De l'intérieur: les pensées et les idées sont propulsées par un moteur de F1 et elles permettent de faire des liens, qui échappent aux autres, à une rapidité phénoménale; le focus, la concentration et l'attention riment avec le niveau d'intérêt; le regard est similaire à un détecteur de mouvements; s’il est fuyant ça ne veut pas dire qu’il n’est pas à l'écoute (à moins qu'il s'agisse de banalités).


Le défi d’attention est fascinant, mais...


Au fil du temps, il a été la cible de tellement de propos négatifs qu’il est devenu lourd et a fait naître un sentiment d'imperfection, d’anormalité et d’incompréhension.


A force de me faire dire à répétition que j’étais intelligente, mais que je réussirais mieux si je me forçais, j’en suis venue à croire que ma réussite viendrait à la suite d’efforts herculéens.


Comme j’étais une enfant hyperactive, je me faisais reprocher d’être


Trop excitée


Trop bavarde


Trop dérangeante


Trop distraite


Trop agitée.


Le TDAH, sans que je le sache, prenait tellement de place qu’il a complètement mis dans l’ombre ma vraie nature cachée derrière mes difficultés.


J’aimais faire rire,


J’étais curieuse,


J’étais énergique,


J’étais passionnée,


J’aimais comprendre.


Alors quand est venu le temps de choisir une carrière, je me suis dit que plutôt que de me faire reprocher de trop parler ou de poser trop de questions, je m’organiserais pour que ce soit payant.


Je suis devenue journaliste.


Une profession que j’ai exercée pendant plus de dix ans et qui m’a définitivement permis d’utiliser les forces qui se cachaient derrière la perception que les autres avaient de moi.


Un changement de regard s’imposait


Tous les commentaires que j’ai interprétés comme étant la vérité ont teinté et influencé la perception que j’avais de moi-même.


L’enfant qui croyait ne pas être assez ceci ou assez cela est devenue l’adolescente qui a donné l’impression d’avoir confiance en elle puis qui s’est transformée en l’adulte qui a fini par abandonner certaines facettes de sa personnalité par peur de déranger.


Sept ans après avoir appris qu’une grande partie de ce qui fait de moi quelqu’un de différent, bien en dehors de la norme, j’ai choisi de diriger mon attention sur les aspects positifs du défi d'attention, ce qui a eu pour effet de changer la perception que j’avais de moi-même.


Je crois sincèrement que cette différence est une force incroyable, non pas dans le sens comparatif, mais dans le sens de l’être unique que je suis et que nous sommes tous.


Quand notre perception de nous-mêmes change, celle des autres se transforme et si ce n’est pas le cas, on n’y accorde beaucoup moins, sinon pas d’attention du tout parce qu’on sait:


Qu’il est inutile d’essayer d’être quelqu’un qu’on n’est pas;


Que nous sommes parfaitement imparfaits;


Que toutes les réponses sont en nous;


Que si nous trouvons le sens de notre différence (parce que je suis convaincu qu’il y en a un) il devient possible de l’exploiter comme une force.


Changer sa perception du défi d’attention demande d’observer son schéma de pensées, d’arrêter de croire les mensonges de son auto-critique et de déconstruire les fausses croyances qui nous empêchent d’avancer.


Une différence pleine de leçons


Ça peut paraître étrange ou même difficile à croire, mais j’ai énormément appris à travers les difficultés que je rencontrais avec le défi d’attention.


Certaines sont encore présentes, mais j’ai réalisé que dans l'hyperactivité et l’impulsivité, il y a une énergie à canaliser.


La fille impatiente et intolérante d’il y a quelques années avait à apprendre la patience et la tolérance.


Ne pas être dans la norme ne veut pas dire tamiser sa lumière, mais accepter qu’une des forces du défi d’attention, c’est justement de ne rien faire comme tout le monde.


Peu importe le défi, il y a deux possibilités: choisir ou tenter de le relever ou continuer d’essayer de combler le déficit.



Intuitivement vôtre et authentiquement moi,


Zarina

0 vue
Contact

Amos, Québec Canada​

Tel: 1 819 218-0261​

zb@indigo.coach

© 2020 Indigo Coaching. Propulsé par

TDAH adulte. TDAH sans médication. Coach TDAH. TDAH au naturel. Solutions naturelles pour le TDAH. Gérer le TDAH naturellement.TDAH test. Alimentation et TDAH. Suppléments et TDAH. TDAH et fonctionnement du cerveau. TDAH alternatives au médicaments. Concentration. Apprentissage. Mémoire. TDAH au travail. Difficultés de comportement.