Connaître les besoins nutritionnels du cerveau et choisir de meilleurs aliments


Le corps humain est un bolide impressionnant. Il accomplit des centaines de fonctions sans même que nous ayons besoin d’y penser. Le cœur bat, le sang circule dans nos veines, l’estomac décortique la nourriture et l’intestin absorbe les nutriments afin que les différents systèmes puissent vaquer à leurs occupation 24/24, 7/7, 365 jours par année.


Le cerveau est particulièrement fascinant. Centre de commande de tout le corps humain, il demande énormément d’énergie, mais pas n’importe laquelle. Il a besoin de nutriments pour :


· La métabolisation de l’énergie (ou la transformation des aliments en énergie) des neurones et des cellules environnant les neurones.

· La synthèse et le fonctionnement des neurotransmetteurs.

· L’influx nerveux et la métabolisation de l’homocystéine, un acide aminé (composé chimique des protéines).


À partir du moment où j’ai su que j’avais un défi d’attention et que j’ai pris la décision de chercher une alternative à la médication, une fascination pour le cerveau et le système digestif est née.


La nutrition est devenue le fondement de mon approche, plus spécifiquement les nutriments qui répondent aux besoins des fonctions cognitives et qui aident à maintenir l’équilibre fragile du microbiome.


Quand on mange mal, on se sent mal


Les carences en nutriments, particulièrement ceux du complexe B, ont un effet néfaste sur la cognition. Un cerveau en développement peut également être vulnérable aux carences d’acides gras essentiels (omégas) et de choline, indispensable pour maintenir les neurotransmetteurs en action.


Le cerveau est un organe très actif qui a besoin d’un apport constant en glucose pour combler ses besoins en énergie. Sachez que glucose ne veut pas dire ici sucres raffinés.


Au repos, le cerveau, qui représente 2% du poids d’un adulte, utilise environ 25% des réserves du corps en glucose. Un taux de sucre sanguin adéquat en tout temps est donc primordial pour qu’il ait accès à son carburant de prédilection.


Et j’insiste… La source permettant d’établir un taux de glucose sanguin fournissant au cerveau l’énergie dont il a besoin ne se trouve pas dans les aliments riches en glucides.


Alimenter le contact entre les neurones


Une alimentation inadéquate (riche en sucres raffinés, aliments transformés, gluten, produits laitiers et calories vides) est le meilleur moyen de perturber le travail des neurotransmetteurs.


Ce sont eux qui font le lien d’une cellule nerveuse à une autre. Ils déclenchent deux réactions : l’excitation ou l’inhibition.


Comme le système nerveux d’un cerveau avec un défi d’attention est déjà surexcité et éprouve des difficultés au niveau de l’inhibition, n’est-il pas primordial et logique d’accorder plus d’attention à la source du carburant de ce dernier ?


Deux catégories de neurotransmetteurs


La première, compte notamment l’acide γ-aminobutyrique (GABA).En se liant à certains neurones, il aide à réduire l’activité nerveuse de ces derniers. Le glutamate, neurotransmetteur excitateur le plus important du système nerveux central, aide à contrebalancer les effets inhibiteurs du GABA dont il est d'ailleurs le précurseur principal.


Dans la deuxième catégorie on retrouve la dopamine (permet la communication au sein du système nerveux et influe directement sur le comportement),l’épinéphrine (hormone et neurotransmetteur aussi connu sous le nom d’adrénaline), la sérotonine (hormone du bonheur produite à 80% dans l’intestin) et l’acétylcholine (joue un rôle important dans le système nerveux central, où elle est impliquée dans la mémoire et l'apprentissage).


Des suppléments équilibrés pour des besoins adéquatement comblés


Les neurotransmetteurs ont donc besoin de nutriments sous forme de vitamines comme le complexe B : thiamine, riboflavine, niacine, vitamine B6 et B12et folate, essentiels à leur bon fonctionnement.


La vitamine C est nécessaire pour la synthèse de la noradrénaline, qui joue alors un rôle dans l'excitation, l'orientation de nouveaux stimuli, l'attention sélective, la vigilance, les émotions, le réveil et le sommeil, le rêve et les cauchemars, l'apprentissage.


Le zinc est essentiel au bon fonctionnement du GABA, de l’aspartate et de la noradrénaline.


Intuitivement vôtre & authentiquement moi !


Zarina


Lectures suggérées :

Les vitamines A à K démystifiées

Les minéraux essentiels


Découvrez :

Mes produits préférés pour la santé cognitive


Des questions :

zb@indigo.coach

Contact

Amos, Québec Canada​

Tel: 1 819 218-0261​

zb@indigo.coach

© 2020 Indigo Coaching. Propulsé par

TDAH adulte. TDAH sans médication. Coach TDAH. TDAH au naturel. Solutions naturelles pour le TDAH. Gérer le TDAH naturellement.TDAH test. Alimentation et TDAH. Suppléments et TDAH. TDAH et fonctionnement du cerveau. TDAH alternatives au médicaments. Concentration. Apprentissage. Mémoire. TDAH au travail. Difficultés de comportement.